29/12/2004

DEMAIN A LA UNE

Demain à la une,
l'histoire d'un homme tout à fait ordinaire qui reçoit chaque matin ... le journal du lendemain !
C'est sur cette idée pour le moins originale que se base le scénario de chacun des épisodes
: Gary Hobson, reçoit le journal devant sa porte chaque matin,
 
accompagné d'un chat pour le moins mystérieux.
 Gary connait donc à l'avance les évènements de la journée : accidents, drames, vols et compagnies et
 va tout tenter pour les empêcher.
Il est aidé dans cette tâche par deux amis : Chuck Fishman et Marissa Clark, une jeune aveugle toujours
 accompagnée de son chien.

Et voilà, chaque matin à 6h30 la même ritournelle :
le chat, le journal, les nouvelles du lendemain ...
et Gary ne quittant plus son journal de la journée : il vit pour le journal,
et le journal "vit" pour lui.

22:47 Écrit par pepen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2004

La position amoureuse d'Andromaque


Pour les anciens, il était connu qu'Andromaque, la femme du grand héros d'Homère, Hector, "chevauchait son époux", et ils racontaient que "derrière les portes, les esclaves phrygiens se masturbaient chaque fois qu'Andromaque montait le cheval d'Hector". Le couple légendaire donne ainsi sa caution à une position pourtant controversée : l'homme y est en situation inférieure, la femme le domine et a la maîtrise du jeu.
Aujourd’hui les sexologues conseillent cette position à tous les "apprentis-amoureux", aussi bien aux femmes qui désirent découvrir l’orgasme pendant la pénétration, qu’aux hommes qui veulent apprendre à maîtriser leur éjaculation.
Une femme qui ne parvient pas à l’orgasme lors du rapport peut choisir de caresser son clitoris. Attouchements effectuées pendant la pénétration, qui lui permettront d’obtenir le plaisir recherché. C’est dans ce cas la possibilité de se caresser pendant l’acte sexuel qui rend cette position intéressante : elle est plus favorable aux caresses que celle du missionnaire, mais pas plus que la position où l’homme est dans le dos de la femme. En tout cas, d’après certaines enquêtes, cinquante pour cent des femmes européennes jouissent, pendant la pénétration, grâce aux caresses.
 
Cependant, certaines femmes recherchent l’excitation clitoridienne non par caresse manuelle mais par frottement contre le pubis et la toison de l’homme. La supériorité de la position d’Andromaque est alors indéniable : en missionnaire, la femme a peu de marge de manoeuvre pour bouger les hanches et se retrouve plus ou moins coincée. En position d’Andromaque, elle a toute liberté de creuser les reins et de régler l’inclinaison de son buste afin de trouver l’angle idéal. Le contact entre son clitoris et le pubis de son partenaire sera ainsi le plus adéquat. En outre, elle sera maîtresse de l’intensité de la pression, du rythme du mouvement de frottement et elle pourra s’adapter aux sensations qu’elle ressent
Toutes les conditions sont réunies pour que le jeu soit efficace et mène progressivement à l’orgasme désiré.
Quant à l’homme désirant maîtriser son éjaculation, il doit rechercher une position décontractée rendant le jeu érotique possible, facile. Il peut ainsi se détacher d’une excitation qui ne proviendrait que du va-et-vient dans le vagin, approche assez difficile avec la position du missionnaire. En position d’Andromaque, il bouge peu (pour que son cerveau se décrispe et qu’il perde son appréhension d’être pris par surprise) et reste excité par la vue du corps de sa compagne (ses hanches et ses seins, comme son visage); les caresses et les baisers, faciles à donner et à échanger, jouent également un rôle important. La variété des occupations érotiques possibles entraînera son esprit loin de ses peurs. La sexualité pourra cesser d’être une épreuve et retrouver son caractère ludique.
Au-delà de tout apprentissage, cette position est aussi pleine d’agréments. La femme peut ainsi jouer avec la verge en elle, explorer à sa fantaisie les mouvements qui feront varier les sensations qu’elle est susceptible d’en retirer. Et elle donnera ainsi à son compagnon le spectacle de son corps qui bouge et qui vit, celui de la montée de son désir et de son excitation : moments chargés d’érotisme aussi bien pour elle qui s’offre que pour lui qui en reçoit le cadeau.

22:15 Écrit par pepen | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/12/2004

Pour REMO


21:02 Écrit par pepen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2004

jennifer love hewitt

Rien sauf que j’adore cette actrice



21:28 Écrit par pepen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/12/2004

La position du "missionnaire"

La position du "missionnaire"
La position du missionnaire est la plus utilisée dans notre civilisation. Cela lui vaut une réputation de position banale, routinière. Mais elle reste, pour de nombreux couples, rassurante, procurant des sensations vives, servant de mise en route pour l'excitation, ou au contraire de position finale pour s'abandonner à la jouissance.
Dans cette position en face à face, l'homme occupe la place supérieure et la femme est allongée sur le dos.
 
L’homme est couché sur sa partenaire : cependant, habituellement, pour ne pas l’écraser, il ne se laisse pas aller de tout son poids, mais prend appui sur ses coudes et sur ses genoux. Le plus souvent, les jambes de l’homme sont entre celles de la femme, qui sont légèrement pliées. La femme cherche à obtenir le meilleur contact entre son clitoris (ou la région clitoridienne) et le pubis de son partenaire afin d’avoir, pendant les mouvements, la stimulation génitale la plus efficace. Pour cela, elle peut être amenée à plier davantage les genoux, ou à les ramener vers ses épaules, à placer ses jambes sur les épaules de l’homme ; ou encore à entourer le tronc de l’homme avec ses jambes, en joignant les pieds dans son dos.
Certaines utilisent un oreiller posé sous les reins ; pour d’autres, la stimulation reste insuffisante si elles n’insèrent pas leur main entre les deux corps pour augmenter la pression sur leur clitoris. Selon la conformation physique de l’un et de l’autre, la solution est différente pour chaque couple ; de plus, il peut être intéressant de varier la posture pour varier les sensations.
 
La pénétration peut survenir lors des mouvements, ou bien l’un des deux peut tenir la verge et la guider. Dans cette position, la femme est moins libre de ses mouvements, son bassin bloqué par le poids de l’homme ; les baisers sont assez limités au visage, au cou et aux épaules et les caresses de l’homme ne sont possibles que s’il libère un bras en reportant tout le poids de son corps sur l’autre, ce qui est vite inconfortable. Des problèmes de corpulence, de douleurs articulaires ou la grossesse sont susceptibles de rendre cette position désagréable, et il faut alors la remplacer par une autre, mieux adaptée.
Mais l’avantage de cette position est de permettre au couple de se voir en face à face, de s’embrasser mutuellement, avec un contact corporel important, une étreinte possible ; et l’homme a, lui, une grande liberté de mouvement des hanches.
 

23:18 Écrit par pepen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les grands classiques

Les grands classiques
Comme dans tous les domaines, il y a en amour les "grands classiques".
 Si vous commencez votre vie sexuelle ou manquez un peu d’audace, ces positions serviront facilement de mise en route.
Et si d’autres les jugent banales ou routinières, elles restent pour de nombreux couples, rassurantes.
 Ne boudez pas votre plaisir. Incontournables.
 La position du "missionnaire"
 La position d'Andromaque
 Les petites cuillères
 Les vignes enlacées
 La levrette   La belle endormie
 L’écrin à bijoux
 Gorge profonde
 Le rêveur ardent
 L’union du lotus

23:17 Écrit par pepen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le Kâma Sûtra

Le Kâma Sûtra
Sachez dire stop à la routine ! Pour pimenter vos ébats amoureux.
partez à la découverte de nouvelles sensations.
Un guide à ne pas manquer

23:16 Écrit par pepen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |